Obligation de confinement dans des petits logements, télétravail de plus en plus généralisé, taux d’intérêt d’environ 1% pour un prêt immobilier… sont les raisons pour lesquelles les Français veulent s’exiler vers des lieux proches de la nature

Les futurs acquéreurs étant prêts à tout sont prêts à offrir une somme supérieure à la réalité des prix du marché pour accéder à leur rêve. Cette surenchère comptera dans les analyses d’évaluation foncière qui vont suivre. Ce sera tout aussi bien pour les transactions de propriétés ou d’immeubles que de la localisation de ces biens.

Ce ne sera qu’en 2022 que les premiers effets pointeront leur nez. Les études sont en cours, mais pas terminées. Granby sera parmi celles à appliquer les valeurs d’un nouveau rôle foncier en 2022 qui sera des plus considérables.

Généralement, il s’agit d’un taux de taxation ajusté à la baisse afin que l’augmentation des taxes soit moins un coup de massue pour ceux qui la recevront.
“Admettons que ce rôle augmente de 12%, cela veut dire qu’il y a des propriétés qui ont augmenté de 5% et qu’il y en a d’autres qui ont une hausse de 25%. Même si la ville baisse son taux de taxation de 12%, celui qui reçoit une augmentation de la valeur de sa propriété de 25% a encore une marge dans son compte de taxes.”

L’évaluation principal du taux reste toujours la localisation et la catégorie. En effet, un bien situé à l’entrée d’un lac et un bien situé au plein cœur d’un centre-ville ne coûtera pas le même prix. Il s’agit de marchés immobiliers différents avec des pourcentages de hausse ou de baisse différents.

Ainsi seront éliminées du calcul, les maisons vendues à des prix supérieurs au marché ou bien transigées. La valeur juste est recherchée. Le marché immobilier est un marché cyclique marchant par bonds. Il n’est jamais constant sur une période dite “plus ou moins longue”. Un cycle immobilier se positionne en général dans une durée allant de 7 à 10 ans. Cependant, ce n’est aujourd’hui pas le cas avec les perturbations actuelles liées à la COVID-19, les cycles sont donc plus longs.

Cette pandémie a un fort impact sur la valeur des immeubles commerciaux et hôteliers qui est d’habitude calculée en fonction des revenus locatifs. Mais cette année, avec une fermeture pour bon nombre d’entre eux, les pertes de chiffres d’affaires et de bénéfices sont donc énormes, ce qui produit une perte de valeur pour le commerce en lui-même.

Si les municipalités appliquent dès 2021 un nouveau rôle triennal alors tous commerces ou complexes hôteliers pourront contester leur taxe foncière. Cependant ces contestations ne seront pas pour autant fructueuses puisque les donnés qui entreront en compte seront celles de 2019, là où la COVID-19 n’était pas de vigueur.