Qu’est ce que le Coliving ?

Le Coliving est une manière de vivre, mêlant la colocation et le coworking.
Bénéficier de services hôteliers tout en jouissant d’une immense flexibilité au niveau de la location et le tout en étant en colocation, c’est ce que proposent les résidences de coliving.
Ces logements, en général situés au cœur de centres-villes ou bien à proximité de campus, écoles… vont beaucoup jouer sur la décoration, les tendances actuelles de chaque logement ainsi que des grands espaces partagés. Les créateurs de ce mouvement espèrent que ce soit le reflet de la maison idéale.
Pour pouvoir bénéficier de ce service, il vous suffira de réserver sur internet pour pouvoir avoir accès à un certain nombre de services mutualisés comme le ménage, les produits d’hygiène et beauté…. De plus, il n’est pas rare que certaines de ces résidences proposent des salles de sport ou bien encore des espaces coworking.
En définitive, le coliving est une bonne alternative pour un étudiant souhaitant trouver un logement pour un stage d’une année ou moins, ne venant pas de la ville même car celui-ci ne se souciera pas de l’aménagement des meubles, ou encore de l’isolement qu’il pourrait avoir dans une nouvelle ville autre que sa ville natale.

Les acteurs du coliving français

En France, ils s’appellent The Babel Community, Colonies ou Student Factory. Concept inspiré du coworking qui cartonne outre-Atlantique et labellisé “coliving”. En effet, il s’agit d’une véritable innovation, un nouvel écrin “design” de la résidence étudiante ouvrant plus de possibilités à la population étudiante d’avoir un logement.
Le coliving est une forme d’habitat partagé qui a bien résisté à la crise.
L’isolement est en effet rompu par le biais de ce nouveau concept.

Qu’est ce qui a provoqué l’accélération de ce marché ?

Le confinement a intensifié son développement auprès d’investisseurs. D’après les calculs des experts de Xerfi Inno, l’offre de coliving va croître de manière exponentielle d’ici 2023 et atteindra les 14 500 lits probablement contre 2600 en 2020.

Cette forme d’habitat prend de plus en plus de place sur le marché immobilier résidentiel. Elle représente 8% du total des logements étudiants privés. Ce marché est dominé par des utilisateurs indépendants, mais de plus en plus, les grandes enseignes de la transaction s’y intéressent du fait de la crise actuelle de la COVID-19.

Le coliving est accessible à tous c’est-à-dire sans condition d’âge ou de statut. C’est un mode de location plus souple que le bail locatif classique qui proposent plutôt un service que la location de murs. Nous avons alors affaire à une tendance qui transforme un bien en service prônant l’usage plutôt que la propriété.

L’offre va être boosté par l’expansion d’intérêt des investisseurs, qui divisera la croissance en deux mouvements : En 2021, la croissance sera source du développement des maisons en coliving (une dizaine voire vingtaine de lits) et, à partir de 2022, ce sera la conséquence de grandes résidences avec une centaine de lits.

A plus long terme, il est à envisager qu’une clientèle plus large soit ciblée comme par exemple les professionnels en mobilité ou bien les touristes. Pour les prochaines années, les bailleurs sociaux deviendront à coup sûr les nouveaux entrants puisqu’ils dominent un parc immobilier de 50 000 lits en foyers pour jeunes travailleurs.